Sorties & voyages scolaires

Qui suis-je ?

Par FREDERIQUE LANGLOIS, publié le dimanche 20 mars 2016 19:41 - Mis à jour le dimanche 20 mars 2016 19:42

Voici le texte rédigé par une élève de 2de 1 après la visite de l'exposition Chagall

« Qui suis-je ? »

 

Je suis Moïche Zakharovitch Chagalov, aussi connu sous le nom de Marc Chagall. Issu d’une famille musicienne et juive, je suis fils de parents travaillant dans le domaine commercial et aîné de 9 enfants. Je suis né à Vitebsk en Biélorussie et ai vécu dans en un shtetl, un quartier typiquement juif, avec ma famille durant les premières années de ma vie. J’ai été élevé dans la paix et la tendresse de ma mère juive, qui m’a appris à lire et à aimer la Bible et les Hommes.

J’aime à penser que je suis un artiste, certaines personnes seront d’accord avec moi et d’autres non, libre à eux d’en décider. Cependant, poser cette étiquette sur ma simple personne me fait sentir un peu spécial, comme si je pouvais être important aux yeux de quelqu’un, que mon travail pouvait être admiré. Depuis ma plus jeune enfance, j’ai soif de savoir. Je souhaite tout apprendre, tout connaître, en particulier dans le domaine artistique. J’aime parcourir les villes en chantant, en exprimant aux yeux de tous ce que je ressens à travers les paroles. J’aime aussi laisser mon corps se faire entraîner par la musique, le laisser gesticuler à droite et à gauche de manière gracieuse ou non. J’aime aussi laisser mes phrases couler sur papiers, former des rimes avec celles-ci avant qu’elles ne prennent forme et deviennent des vers pour finir en poèmes. J’aime faire glisser mon archet le long des cordes de mon violon, laisser mon menton vibrer sur le bois au rythme du son qui s’élance dans les airs. Je suis pris d’une telle émotion quand j’y joue, j’ai l’impression de ne faire qu’un avec mon instrument, c’est comme une épaule qui se prolonge, sur laquelle je peux m’amuser quand l’envie m’en prend. Je fronce les sourcils, ferme les yeux et retrousse le nez en me laissant aller aux grincements radieux. C’est comme un rapport intime que seul moi et mon instrument pouvons construire, rien ne me fait ressentir une chose aussi enivrante que sa douce mélodie. Une mélodie qui me rapproche du Dieu vivant. Je considère parfois ma peinture et ma musique de prières, elles sont souvent des prétextes pour me confesser au divin. Je ne peux m’expliquer mais c’est comme-si l’art était un appel à quelque chose d’angélique, une création de Dieu afin de s’épanouir et de communiquer. Je propage la religion grâce à la joie et me considère plus spirituelle que religieux. Une de mes principales sources de créativité est due à une maladie que je qualifierais comme dangereuse, douce et addictive qui m’est tombé dessus sans prévenir. L’amour. Une muse du nom de Bella m’a été envoyée des cieux et j’en ai fait ma femme. La première fois que son regard a croiseé le mien, j’ai su, c’était tout simplement une évidence. Et elle m’a donné le plus beau cadeau que je n’aurais pu espérer, ma fille Ida qui a les traits fins et délicats de sa maman.

J’entretiens des rapports particuliers avec tout ce qui m’entoure, que ce soit les pays, les maisons, les écoles, les tableaux, la musique… J’aime peindre ce que j’aime et ce qui me rend heureux, comme ma femme, le roi David ainsi que les animaux qui me rappellent la ferme, mon ancienne maison de Biélorussie.

Je ne suis pas spécialisé dans un domaine en particulier, je pense juste que ma curiosité me pousse à me développer dans divers milieux qui me donnent de l’inspiration quand je peins et dessine. Je ne peux, d’ailleurs, m’empêcher d’écouter de la musique quand je m’exprime sur une toile. Mes « œuvres » ont été exposés dans plusieurs parties du monde et c’est tout bonnement incroyable de penser à ça, de se dire que je suis devenu quelqu’un. Mais avant tout, je suis moi. Un homme dont les cheveux forment de légères boucles qui flottent par-dessus ma tête, dont les yeux sont en amandes et le nez aquilin. Un homme qui a vécu en Allemagne, en France, en Biélorussie, aux États-Unis… J’aime la danse, j’aime la musique, j’aime le dessin, j’aime la peinture, j’aime le violon, j’aime l’art.

Alors… « Qui suis-je ? Je ne suis ni Michel-Ange, ni Mozart, ni Haydn, Ni Goya mais simplement un certain Chagall de Vitebsk. »